Mon père étant salarié à l'Aérospatiale, j'ai bénéficié d'un Comité d'Entreprise riche, et d'un aéro-club subventionné. L'heure de vol sur Jodel D112 était à 40 francs (quatre paquets de cigarettes de l'époque) !

Cela n'a pas duré, et j'ai dû arrêter le pilotage après un peu plus de 200h00 de vol. J'ai la qualification B (train rentrant et pas variable).

1976 06 17 laché

1er juin 1976, lâché sur Jodel D112 F-BGMC

F BMOF2

Un couple cassé, la toile enfoncée : j'ai perdu mon capot en vol, le jour où je devais passer l'examen de radiotéléphonie, suite à la rupture du système de fixation.

 

Retour au CV