Conduire un projet... De quoi parlons nous ? Un projet, c'est une idée qu'il faut concrétiser. 

Pour ce que j'en ai compris, sur le terrain, voici les grandes étapes d'un projet.

Je vais illustrer mon propos à partir du dessalement d'eau de mer par le procédé AEC (brevet Philippe Desplats).

L'idée est là, techiquement bien délimitée, mais dès lors qu'on veut la concrétiser, de nombreuses questions de posent : qui sera intéressé ? qui sera prêt à acheter une unité de dessalement ? pour quel usage ? 

Spécifications : En fonction de la réponse à ces questions, le porteur de projet devra établir un "cahier des charges", qui poura être une "spécification technique" négociée avec un client, un financeur. Ce document définira dans notre exemple les objectifs chiffrés que devront atteindre nos unités de production : combien de litres d'eau pure par jour ? Quel niveau de pureté ? Quelle consommation d'énergie, sous quelle forme ? Quelle quantité d'eau de mer acceptons nous en entrée, en sortie du système ?

Etude de conception : Les grandes fonctions assurées par le dispositif doivent être listées et les relations entre ces grandes fonctions doivent être clarifiées. Déjà à cette étape, une analyse de défaillance fonctionnelle est opportune. Elle complètera les exigences de conception issues des spécifications. A ce niveau-là, les performances théoriques du prototypes peuvent être estimées.

On entrera ensuite dans la conception proprement dite. Dès lors qu'un ensemble assez complet aura été esquissé, il sera opportun d'en faire l'AMDEC avant de figer les choix stratégiques. La conception finale donnera lieu à l'écriture définitive de l'étude de sécurité, qui s'appuiera sur l'AMDEC de la machine et des ses fonctions principales.

Lancement en fabrication prototype : deux impératifs contradictoires doivent être pris en compte. Ne pas lancer en fabrication une pièce dont la définition n'est pas figée. Lancer les fabrications aussi tôt que possible afin de limiter les retards. Pour des pièces prototypes, il faut suivre la fabrication de près : les plans sont "déverminés" à cette occasion, les malentendus restent possibles.

Montage du protoype : là aussi, le responsable de développement doit être très présent. Toute difficulté de montage doit être rapidement comprise. Si nécessaire les plans doivent être corrigés, les pièces terminées doivent être modifiées pour surmonter le problème.

Essais initiaux du prototype : les premiers essais permettent d'identifier le fonctionnement du prototype, d'établir une base de comparaison entre le fonctionnement théorique et le fonctionnement réel. Les écarts majeurs doivent être rapidement identifiés, compris, et si possible corrigés pour que les performances de la machine soient aussi proches que possible des performances théoriques.

La période du développement peut impliquer de nombreux essais destinés à améliorer les performances de la machine ou à résoudre des problèmes apparus en service. Des essais "d'endurance" permettront de vérifier la fiabilité de tous les systèmes, la tenue à la corrosion, la pérennité des performances, la tenue dans le temps des pièces d'usure.

Certification : L'étude des réglementations applicables amène à réaliser une ébauche de "compliance list", à partir duquel un programme d'essais de certification pourra être établi.

Les documents de justification de conformité au règlement sont alors écrits, vérifiés et publiés. On peut alors passer à la phase commerciale, et de lancement en fabrication de série, qui n'est pas mon sujet actuel.

Retour au CV